..:: Stargate Files Forum N°1 sur L'actualité Stargate ::..
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le scénario.(NCIS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lilbulle
.:: Colonel ::.
avatar

Féminin Nombre de messages : 382
Age : 30
Localisation : Manche
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Le scénario.(NCIS)   Dim 24 Juin - 1:04

Le Scénario

Genre : Romance et drama.
Auteur : Calleigh, lilbulle.

Commentaire de Calleigh : Ceci n’est pas une fic à proprement parler. En faite, il s’agit d’un jeux entre ma co-directrice lilbulle et moi sur notre forum Gibbs’team. Le but du jeu était de poster à tour de rôle entre 5 et 8 lignes environ, cela va être riche en rebondissement car à chaque fois le but était de surprendre l’autre. Enfin en tout cas, on s’est bien amusé, j’espère que ça vous plaira.

Commentaire de lilbulle : Ceci est ma première fics que je publie, heureusement que calleigh était là pour trouver d’excellente idée, dont je suis sûr que vous allez aimer. Alors bonne lecture, car je pense que c’est une fics vraiment unique car ça peut partir dans tous les côtés.

Commentaire de Calleigh : Tu plaisantes toi aussi tu as eu des idées géniales en tout cas pour un première fic tu te débrouilles mieux que moi dans mes débuts.

Bureau du NCIS. 5h30.

Ziva était seule au bureau, la lumière éclairait peu. Pensive, elle tenait un cadre photo à la main. Elle sursauta quand elle entendit les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, brisant accidentellement son cadre photo... Sur ce cadre était mis la photo de l'homme qu'elle aimait en cachette depuis maintenant plus d'un an. De l'ascenseur sortit cet homme, par réflexe ziva cacha vite la photo de l'homme dans sa poche qui se cachait derrière une photo anodine. L'homme s'approcha pour lui parler et... elle sentit son cœur battre la chamade.
Ziva : Gibbs ! Que,... qu'est ce que tu fais là ?
Gibbs : Je suis passé chez toi et tu n'y étais pas, alors je suis venu ici. La directrice a essayé de te joindre sans résultat, ton père est à Washington.
Ziva : Que... Quoi ???
Alors Gibbs lui donna une petite tape derrière la tête pour qu'elle se remette de ses émotions. Ziva adorait quand Gibbs lui faisait ça, elle aimait ce contact physique et espérait bien plus.
Ziva : Pourquoi est-il là, il s'est passé quelque chose en Israël?
Gibbs : Je crois qu'il veut que tu rentres au pays, j'ai demandé à Jen de tout faire pour que ça n'arrive pas, mais...
La nouvelle qu'il venait de lui apprendre ne lui plaisait pas et elle voulait tellement qu'il la prenne dans ses bras.
Ziva : Je ne veux pas retourner en Israël, Jethro.
Gibbs : Moi non plus.
Gibbs la prit dans ses bras pour la réconforter ce qui n'était pas dans son habitude. Ziva parla tout bas et se dit: ce que j'aime trop ce gars je ne veux pas être séparer de toi. Et réalisa que Gibbs l'avais peut être entendu et se demanda comment il allait réagir.
Gibbs : Moi non plus je ne veux pas être séparé de toi. Tu es un bon agent, Ziva.
Elle sembla déçu et s'éloigna quelque peu de lui, mais bien vite il lui passa un bras autour de la taille et l'embrassa passionnément. Toutefois ils n'entendirent pas les portes de l'ascenseur s'ouvrirent sur Jen et le père de Ziva qui sortirent de l'ascenseur.
Jen : Jethro!!!
M. David : (en colère) Ziva !!!
Ziva se sépara soudainement de Gibbs et une dispute en hébreux éclata entre le père et la fille.
Jen : Alors tu couches avec elle. C'est pour ça que tu m'as demandé de négocier avec le directeur adjoint David.
Gibbs : Jen ce n'est pas ce que tu crois.
Jen : Je ne crois que ce que je vois.
Gibbs se mit à se souvenir des disputes qu'ils avaient du temps où ils s'étaient ensemble. Mais très vite, il pensa à sa relation avec Ziva qui est quasiment comme une relation d'âmes sœurs. Mais soudain M. David gifla Ziva, ce qui fut mettre hors de lui Gibbs qui commença à bouillir intérieurement. De quel droit se permettait-il de lever la main sur Ziva. Gibbs s'interposa mais au moment où il allait rendre la pareille au sous directeur David, Ziva s'interposa et reçu le coup à la place de son père et tomba sérieusement sur la tête. Gibbs dans tous ses états et paniqué, s'approcha d'elle la tenant dans ses bras, essayant de la réveiller mais rien n'y faisait. Alors... quand elle ouvrit les yeux il fut soulagé de voir ses beaux yeux marron.
Gibbs : Ziva ça va ?
Ziva : Qui êtes vous ?
Gibbs releva la tête croisant le regard de Jenny, puis de M. David.
Ziva : Papa!!! C'est qui ce monsieur et cette dame ?
M. David : Tu ne les reconnais pas ?
Après consultation par le médecin, il conclut que Ziva était retombée en enfance vers l'age de 10 ans. M. David le comprit quand elle se frotta machinalement le nez avec son index, quelque chose qu'elle avait arrêté vers onze ans car les autres se moquaient d'elle.
Ziva : Papa, j'ai peur.
Ziva s'éloigna des bras de Gibbs complètement terrifiée pour se réfugier vers son père car à cette époque pour elle, elle entretenait une excellente relation avec lui, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Par contre, pour Gibbs ce n'était pas le cas car il connaissait les épreuves que Ziva avait connu à cause de son père. Comme... la fois où il l'avait battu. En effet c'est à cette époque que le directeur David avait commencé à la former pour qu'elle devienne un agent du Mossad, et cela avait commencé avec des coups. La jeune femme en gardait d'ailleurs plusieurs cicatrices. Gibbs avait appris tout ça il y a plusieurs mois quand il avait aperçu les cicatrices. Elle avait fini par se confier et c'était lors de ce moment qu'ils avaient commencé à se rapprocher. Ainsi Gibbs vu différemment Ziva et commença à la voir comme une femme qu'il peut aimer, même s’il s'était dit que pour une fois la femme que j'aime n'est pas rousse. Pour revenir au problème de Ziva, Gibbs après plusieurs jours à essayer de faire retrouver son état normal à Ziva, décida de prendre le taureau par les cornes. Il devait absolument faire quelques choses il avait besoin d'elle et ne supportait plus de la voir dans cet état. Il l'aimait et voilà qu'au moment ou il était enfin ensemble elle redevenait une enfant de dix ans. Toutefois cela avait un point positif, il la voyait rire vraiment pour la première fois, et cela lui faisait chaud au cœur. Cela lui permettait ainsi, de se rappeler de sa fille Kelly quand elle avait le même âge. Mais le fais de pourvoir comprendre un peu mieux Ziva ne lui allai plus, il fallait à tout prix retrouver la Ziva qu'il aimait car elle lui manquait atrocement. Leur relation naissante lui manquait, et surtout la présence du directeur David le rendait irritable. Voir Ziva se jeter dans ses bras le rendait malade surtout après se que cet homme ignoble lui avait fait. Il décida d'aller voir le directeur et de l'affronter d'homme à homme, même si Jenny qui connaissait aussi toute l'histoire de Ziva lui avait déconseiller. D’ailleurs Jenny connaissait beaucoup de chose sur Ziva et cela le rendait curieux à tel points qu'il se demandait qu’elle fût la relation réelle qu'entretenait Jen avec Ziva. Car il connaissait bien Jen, elle n’a jamais été du genre à entretenir une amitié. Mais Gibbs décida quand même d'aller voir le directeur David en face à face, quitte même à perdre sa place car Ziva était devenir sa seule raison d'être. Voilà pourquoi il décida de l'affronter toutefois il passa d'abord chez Jen pour en savoir plus, il voulait savoir ou il mettait les pieds, il était tard mais il frappa à la porte de la jolie rousse. Elle vint lui ouvrir en chemise de nuit, elle tira sur le pan de sa robe de chambre en satin, et le dévisagea.
Jenny : Gibbs. Tu viens au sujet de Ziva
Gibbs : Salut Jen et oui.
Gibbs : Je voudrais comprendre pourquoi tu es comme ça avec.
Jen : Ca ne regarde pas c'est un truc entre moi et Ziva.
Mais sous la colère, elle répliqua par un: Tu n'as qu'à le demander directement à Ziva.
Puis elle réalisa ce qu'elle venait de dire, et regarda la réaction de Gibbs, qui était prêt à craquer. Ce qui ne lui était pas arrivé depuis la mort de sa femme et de sa fille. Toutefois le regard triste de Jen, lui fit comprendre que les choses étaient plus graves qu'il ne le pensait.
Gibbs : Jen ???
Jenny : Gibbs, Ziva est ma fille...
Pourtant Gibbs voyait de la tristesse et de la douleur dans le regard de la jolie rousse...
Gibbs : Quoi, mais comment c'est possible tu n'avais que ...
Jen : Oui je sais j'étais jeune, c'est son père qui s'en est occupé jusqu'à que j'apprends le traitement qu'elle subissait.
Gibbs : Mais pourquoi tu me l'as jamais dis que tu avais eu une fille
Jen : Car j'avais peur de ta réaction, et je te rappelle que le père de Ziva travaille pour le Mossad.
Gibbs : Comment l'as tu rencontré ?
Jen : Mon père travaillait avec lui, et un soir, il devait travailler chez lui. Je dois dire que Yohanan m'a un peu forcé la main et je me suis retrouvé enceinte mais j'étais tellement jeune.
Gibbs : Mon D.ieu, Jen... c'est horrible. Alors je comprends mieux tes réactions que tu avais lorsque nous étions ensemble et mon désir d'avoir un enfant.
Alors Jen éclata en sanglots et Gibbs la réconforta toute la nuit en oubliant même ce pourquoi il était et ce qu'il comptait de faire.
Jen : Je sais ce que tu veux faire, Jethro, et je te demande de ne rie n faire, fait le pour moi et pour ma fille.
Gibbs : Je ne peux pas, il lui a fait trop de mal.
Jen : Je t'en pris, j'ai déjà eu tant de mal à ce qu'elle revienne aux USA auprès de moi. Je ne veux pas la perdre une nouvelle fois...
Gibbs : Bon, alors je le fais pour toi et pour elle, si tu es sure que c'est ce qu'elle souhaiterais. Mais il faut absolument qu'on trouve un moyen de la guérir. Elle te connaissait quand elle avait 10ans ? Car je trouve que le meilleur moyen pour qu'elle revienne comme elle ait. C’est de lui faire subir un traumatisme, et je pense qu'il y a que toi qui puisses l'aider.
Jen : À partir de ses 11ans, elle a beaucoup trop souffert, je ne sais pas si un traumatisme serait suffisant pour lui faire retrouver la mémoire. Elle a subit tellement de coups, d'humiliation soit disant pour la former à son métier. Regarde ce qu'elle est devenue, elle ne ressent plus rien...
Gibbs : Ce n'est pas vrai, Ziva a un coeur comme toi, elle a juste peur de le montrer. D'ailleurs, elle connaît l'amour avec moi, c'est juste qu'elle n'a pas encore surmonté tous les traumatismes de son enfance et peut-être que son état actuel le lui permettras. Il faut l'espérer.
Gibbs et Jen partirent en direction de l'hôpital pour aller voir Ziva. En entrant dans la chambre, ils trouvèrent, la jeune femme assise à un bureau entrain de dessiner. Quand elle releva la tête, elle dévisagea la jolie rousse.
Ziva : Maman !
Jenny : (les larmes aux yeux) Gibbs, elle ne m'a rencontré qu'à l'age de 13 ans quand elle a fugué de chez elle à cause des coups, mon père l'avait récupéré en Israël pour la ramener aux USA.
Gibbs : Mais ça veut dire que son cas n'est pas désespéré. Qu'on peut lui rendre la mémoire et toutes ses facultés.
Jen : Mon ange, ça va, fais moi voir ton beau dessin.
Ziva : Oui maman, le voilà.
Jen regarda le dessin avec Gibbs et reconnus le logo du NCIS ainsi qu'un homme avec des petits coeurs.
Jen : Oui vraiment moins désespéré, regarde.
Elle lui tendit le dessin.
Jen : Ziva, tu sais qui sais, je veux dire l'homme avec qui je suis venu ?
Ziva le regarda de haut en bas et sur son visage se dessina la surprise.
Ziva : Je l'ai vu dans mes rêves... C'est mon héros...
Jen : Mon ange qu'est ce qu'il te fais dire que c'est ton héros.
Ziva : Dans mes rêves, il me sauve des griffes du méchant et m'emmène très loin de lui. Et je me vois à ses côtés, en étant plus grande... (en devenant toutes rouges)
Gibbs : (à Jen) Tu penses qu'elle parle de moi et qu'elle se souvient des sentiments qu'elle a pour moi.
Jenny : Je pense qu'on devrait aller parler à son médecin. Mais je crois qu'elle se rappelle des souvenirs au travers des yeux d'une enfant de Treize ans.
Ziva : Aïe...
Ils virent la jeune femme fondre en larmes, pliée de douleur.
Ziva : Maman, j'ai mal au dos.
Jenny s'approcha et prit la jeune femme dans ses bras pour la consoler.
Ziva : Maman, j'ai tellement mal. Papa, il m’a fait tellement mal...
Jenny : Je sais ma chérie, on va demander au médecin de te soigner.
Médecin : Apparemment d'après ce que vous m'avez dit, elle est passé au stade de ses 13 ans. Peut-être qu'elle retrouvera son état normal en retraçant rapidement sa vie. En plus, elle a l'air de ressentir toutes les douleurs physiques qu'elle a eu. C'est un cas clinique extraordinaire, comme je n’en ai jamais vu.
Jen : Docteur, comment faire pour atténuer sa douleur et qu'elle passe rapidement les moments de sa vie les plus douloureux.
Médecin : Désolé, madame la directrice, on peux juste atténuer ses souffrances. Ziva va devoir compter sur elle même et sur ses proches dans cette épreuve.
Jen : Mon D.ieu, Jethro, tu entends ça. Je ne veux plus qu'elle souffre.
Gibbs : On va être la pour elle, je te le promet.
Tony : (arrivant avec Abby, McGee et Ducky) On sera tous là pour elle, elle est notre amie.
Jen : Merci.
Abby : On peut la voir ???
Gibbs : Bien sûr mais je dois vous prévenir qu'elle a les réactions d'une enfant de 13 ans.
Tony : Et bien on s'entendra d'autant mieux !

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ncis-gibbsteam.forumactif.fr
 
Le scénario.(NCIS)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: Stargate Files ::. :: ..:: La planète de l'imagination ::.. :: FanFictions :: Autres-
Sauter vers: